1/18
1/4

Aéroport Charles de Gaulle - Aérogare 2

Terminaux A & B

 

Les principes de l’Aérogare 2 sont simples. Le premier est que le projet et la construction sont faits en plusieurs fois; le deuxième qu’à chaque phase principale de construction il existe une limite claire entre la partie en exploitation et la partie en chantier. Les deux principes créent les conditions nécessaires à une planification ouverte. Un plan d’organisation fort fixe les relations principales entre les routes, les parcs de stationnement et les modules de trafic, et fixe aussi le principe des grands réseaux techniques. Le plan laisse une grande liberté dans la définition des composants individuels du projet, qui peuvent ainsi être adaptés, à chaque étape, aux conditions économiques ou techniques du moment. L’identité du projet repose sur le plan d’organisation, son caractère vivant dans sa liberté d’adaptation. Chacun de ces deux éléments est nécessaire. Ensemble, ils définissent I’ Aérogare 2 comme un système ouvert.
Depuis les premiers dessins, en 1969, jusqu’à aujourd’hui, le projet de l’Aérogare 2 a constamment évolué, en changeant de forme, si bien que de tous les projets c’est celui qui incorpore le plus le temps, non comme une séquence d’événements liés entre eux, mais comme un matériau subtil mêlé aux autres matériaux.

Capacité théorique :
- trafic annuel : 10 millions de passagers
- trafic en heure de pointe : 3000 passagers

  aux départs et arrivées confondus.
Nombre de postes avions :
- au contact : 16
- éloignés : 13
Surface de l’aérogare :
- Hall A : 50 300 m2
- Hall B : 50 900 m²
Niveaux :
- niveau piste : traitement de bagages
- niveau 1 : trafic, départs et arrivées
- niveau 2 : services et locaux administratifs
Équipements :
- au départ :  : 28 banques
d’enregistrement

  des bagages
- à l’arrivée : carrousels de livraison des bagages,

  5 x 40 mètres linéaires
Parc automobiles : 1 600 places
Mise en service : janvier 1982


 

1/9

Documents à télécharger :

> Extrait « 50 aéroports », 1998

> Extrait « Techniques et Architecture », juin 1981

_____________________________________